L’accompagnement est au cœur des pratiques des professionnels du secteur. Développer une posture d’accompagnement qui permet aux stagiaires de garder une position d’acteur : un challenge que cette formation voudrait relever avec les participants !

Pour qui ?

Toute personne chargée d’accompagner les stagiaires dans leur parcours de formation, qui se pose des questions sur sa posture d’accompagnement et qui a envie d’échanger avec d’autres.

Quoi ?

Cette formation devrait permettre aux participants :

  • de décrire leurs pratiques d’accompagnement, de les analyser et d’ouvrir des pistes créatives
  • de réfléchir à une posture qui permet au mieux de laisser une place d’acteur au stagiaire
  • d’interroger les enjeux politiques, éthiques et déontologiques de l’accompagnement des stagiaires en CISP
  • de construire individuellement et collectivement des postures d’accompagnement porteuses de sens.
  • de nommer les différents moments de l’accompagnement et les outils qui peuvent les soutenir.
  • d’articuler dans leurs pratiques quotidiennes les différents outils et apports de la formation.

Pour ce faire, seront notamment abordés :

  • la posture d’accompagnement dans le cadre d’un CISP et les différents enjeux qui la traversent : politiques, éthiques, relationnels, déontologiques.
  • les différentes dimensions d’une posture d’accompagnement : posture d’écoute, de questionnement, posture pour soutenir le changement, etc.
  • la question du contrat.
  • les différents temps dans l’accompagnement.
  • des outils qui peuvent soutenir une posture d’accompagnement : les brise-glaces, l’écoute active, l’assertivité, l’art du questionnement, la confrontation bienveillante, la reformulation, le recadrage, etc.
  • des grilles de lecture pour mieux comprendre les stagiaires : le choc culturel, les résistances au changement, l’attitude face à un problème, etc. La formation initiera également les participants à une démarche d’analyse des pratiques.

Comment ?

L’expérience professionnelle des participants sera le point d’ancrage de la formation. Au départ de l’analyse des pratiques, nous construirons des repères pour soutenir la posture d’accompagnement de chaque participant. L’implication dans le dispositif est essentielle. La co-construction sera au cœur de ces quatre journées.