Ce jeudi 14 février, des travailleurs du secteur des CISP ont distribué des tracts devant le Salon des mandataires pour sensibiliser les mandataires communaux aux réformes qui agitent le secteur.

Réforme APE et décret insertion, guide des dépenses éligibles, dossier unique du demandeur d’emploi, nouveaux arrêtés liés au décret CISP menacent tout le travail des CISP et l’avenir du public des demandeurs d’emploi peu qualifiés.

Tels les Dodos, les CISP disparaîtront…
Le principe du contrôle du bon usage des deniers publics ne pose pas de problème au secteur. Cependant, les dispositions prévues actuellement dans le guide des dépenses éligibles de la Région wallonne sont tellement rigides et contraignantes que c’est la faillite programmée pour de nombreux centres d’insertion socioprofessionnelle !
Le nouvel arrêté CISP aura aussi pour effet de limiter l’accompagnement des personnes uniquement à une insertion professionnelle en niant l’indispensable travail d’accompagnement social et citoyen mené avec elles.

Les dindons de la farce !
Les acteurs de terrain ne doivent pas être les dindons de la farce d’une politique qui exclut toute une partie des citoyens, à commencer par les personnes les plus fragilisées.

Dans le flou d’une réforme APE
La réforme APE inquiète aussi vivement toutes les associations. Une réforme menée dans la précipitation, qui transfère des budgets importants vers les politiques fonctionnelles, sans véritable analyse des besoins. L’incertitude est totale pour les associations : auront-elles encore leur financement à partir de 2021 pour poursuivre leurs activités ? Rien n’est moins sûr pour nombre d’entre elles.

Les différentes notes de positionnement et avis de l’Interfédé sur ces réformes sont rassemblées dans le menu Publications sur la page Actions politiques

http://www.interfede.be/action-politique/