La formation continuée permet aux travailleurs et aux équipes de renforcer et de développer les compétences individuelles et collectives nécessaires à l’exercice de leur métier et pour penser leur action au service des publics des CISP.

Le secteur s’est doté, depuis ses premiers pas, d’un département de formation continue coordonné par l’Interfédé. Celui-ci complète les actions de formation des travailleurs proposées par les fédérations et les centres CISP eux-mêmes.

L’offre de formation de l’Interfédé est construite à partir de besoins concrets :

  • connaître le secteur des CISP : son histoire, ses principes, ses valeurs, les enjeux qui le traverse et qui impactent les pratiques ;
  • clarifier son identité professionnelle et construire sa posture professionnelle ;
  • renforcer ses compétences sociopédagogiques et techniques ;
  • mutualiser et produire des ressources et des outils pertinents pour l’exercice des différentes fonctions ;
  • construire du lien entre les travailleurs et les équipes.

L’approche pédagogique se veut cohérente avec les principes de la formation par le travail ou par l’expérience développée par le secteur.

  • Les participants occupent une place centrale. La formation se construit à partir de leurs questions, de leurs pratiques. Elle leur offre un cadre pour construire des pistes concrètes d’amélioration ou de développement des situations professionnelles.
  • L’expérimentation est fondamentale. La formation est ancrée dans l’expérience professionnelle réelle des participants. Elle permet une prise de distance critique par la confrontation et les échanges. Action et formation sont ainsi étroitement liées, y compris dans les formes que prend la formation.
  • Le groupe en formation produit un savoir qui lui est propre. Il est construit avec le groupe, en articulation avec des ressources issues des sciences sociales et pédagogiques. Cette production de savoir peut donner lieu à des productions qui seront mutualisées dans le secteur.
  • La relation formateur-formé est fondée sur la réciprocité. Le formateur accompagne les participants et le groupe. Il est garant du cadre et du processus de formation.

Les lieux et les formes de formation sont multiples. Ils s’inscrivent au plus près des réalités professionnelles. Ils invitent les professionnels et les animateurs-formateurs qui les accompagnent dans ces processus à oser …

  • se déplacer, géographiquement, culturellement et se décentrer pour élargir sa perception de la réalité ;
  • inventer de nouvelles formes de formation ;
  • se rapprocher des situations là où elle se vivent, dans les lieux même de la formation, dans les espaces de travail… pour mieux les comprendre ;
  • décloisonner la théorie et la pratique, la formation et l’action, les professionnels et les stagiaires, les opérateurs de formation et avec l’enseignement…

Pour atteindre ces objectifs, l’Interfédé propose des actions spécifiques de formation et développe des partenariats.