• Les CISP, Centres d’insertion socioprofessionnelle

    Les CISP sont des opérateurs de formation professionnelle et d’insertion socioprofessionnelle qui s’adressent à des adultes faiblement scolarisés et demandeurs d’emploi.

    Le secteur des CISP (ex EFT/OISP) compte, en 2016, 151 opérateurs de formation agréés en Wallonie constitués en asbl ou en service de CPAS. Ils forment chaque année près de 17.000 stagiaires, ce qui représente plus de 5,3 millions d’heures de formation agréées par an.

    Qui peut suivre un formation dans les CISP? 

    • Les formations sont destinées à un public adulte qui n’est plus soumis à l’obligation scolaire.
    • Elles sont réservées aux demandeurs d’emploi inoccupés (DEI) inscrits au Forem et faiblement scolarisés c’est-à-dire possédant au maximum le certificat d’enseignement secondaire du deuxième degré (CESDD).
    • Elles sont accessibles également aux demandeurs d’emploi inoccupés depuis au moins 18 mois dans les 24 mois qui précèdent la formation.
    • Il existe encore quelques autres situations assimilées (personnes relevant de l’INAMI ou de l’AVIQ, personnes incarcérées, personnes d’origine étrangère faiblement scolarisées…).
    • Des dérogations sont possibles pour les personnes disposant au maximum d’un CESS (diplôme de l’enseignement secondaire supérieur) en fonction du taux de demande d’emploi du territoire du Bassin Enseignement qualifiant, Emploi, Formation calculé par rapport au taux moyen de la demande d’emploi en Région wallonne.

    Les 3 dimensions du travail d’accompagnement

    Dans leur travail avec les stagiaires le personnel des CISP se concentre sur :

    Les compétences et ressources « métier »
    Il s’agit des savoirs et savoir-faire techniques, mais aussi des savoir faire comportementaux liés spécifiquement à un métier, et de compétences de base (comme lire, écrire et calculer) selon les besoins et caractéristiques nécessaires à l’exercice d’une profession ;
    Les compétences transversales liées à la vie professionnelle
    On vise ici des compétences comportementales en milieu professionnel : s’adapter à la culture d’entreprise, s’investir dans sa fonction et dans le travail d’équipe, organiser et planifier son travail, s’adapter au rythme de travail, aux horaires, etc. ;
    Des compétences sociales et citoyennes
    On privilégie ici la solidarité et l’autonomie, le développement de la confiance en soi et de l’esprit critique, la capacité d’affronter des situations nouvelles et de réaliser des projets. Les savoirs de base (parler, lire, écrire et calculer) et leur apprentissage donnent des outils pour prendre soin de soi, sortir de chez soi, se débrouiller seul, se déplacer, aider les enfants dans leur scolarité, trouver un emploi ou une autre formation. Il s’agit surtout de transmettre des outils pour comprendre le monde dans lequel on vit, y prendre une part active, critique et solidaire… et participer en tant qu’acteur à la transformation des rapports sociaux, économiques, politiques et culturels.