L’impact des formations sur les pratiques professionnelles des formateurs

La question de l’évaluation et de la valorisation de l’impact social suscite beaucoup d’intérêt depuis plusieurs années, notamment de la part de l’Union européenne et des financeurs publics de manière générale.

L’évaluation de ses activités a également toujours été une préoccupation pour les associations, et l’Interfédé en particulier, afin d’assurer la cohérence des actions menées avec ses finalités.

L’évaluation de l’impact social recouvre toutefois des méthodes, des enjeux et des démarches très diversifiées et n’est pas sans danger.

Afin d’éviter de se voir imposer des mesures inadéquates et aboutir à un dispositif approprié, il était essentiel pour l’Interfédé d’identifier les finalités de l’évaluation de l’impact social et d’investir les réflexions en cours.

L’Interfédé a ainsi décidé de se saisir de la question de l’évaluation et de la valorisation de son impact social et a mené une étude en 2019 dont on vous présente les résultats dans ce rapport.

Étude sur les besoins en compétences et en formation des travailleurs

L’Interfédé a mené une étude sur les besoins en compétences et en formation des travailleurs du secteur. Processus de plusieurs mois auquel les CISP ont largement contribué. Dans un premier article, Marina Mirkes évoque des pistes pour les programmes de formation futurs. Ensuite, John Cultiaux et Mélanie Latiers, chercheurs au centre Orchis, en présentent les résultats qui témoignent d’un secteur en pleine mutation.