A l’issue des travaux sur le référentiel, le GEP Parcs et Jardins faisait le constat que les compétences visées par le référentiel étaient bien trop larges.

Il ne permet pas au stagiaire de se voir avancer au jour le jour dans son parcours de formation, dans l’acquisition des gestes techniques et des autres compétences visées.

Devant ce constat, l’objectif fixé était de produire des fiches qui soient utiles tant aux formateurs qu’aux stagiaires.​ Voici le résultat de leur travail.

Bonne lecture !!

 

Fiches Pratiques du Formateur

Les Fiches Pratiques du Formateur (FPF) ont pour objectifs de mettre en exergue des points d’attention et des indicateurs d’évaluation pédagogique pour chaque tâche.

L’analyse des tâches nous a permis d’identifier trois grandes dimensions dans le travail du formateur, en particulier dans les EFT :

  • Il est organisateur des activités de production, et à ce titre il doit veiller à toutes sortes d’éléments : l’approvisionnement du chantier, la répartition des tâches, l’analyse de la situation en lien avec la sécurité… Dans les FPF, cette dimension est résumée pour chaque tâche dans le cadre “Organisation du travail”.
  • Il est responsable -en particulier de la sécurité– du chantier vis-à-vis de tiers, du propriétaire et des stagiaires. Dans les FPF, les principaux points d’attention sont identifiés dans le cadre “Points d’attention”.
  • Enfin, il est formateur et doit à ce titre veiller à l’acquisition:
    • de compétences techniques en termes de savoir-faire (tailler, utiliser les outils…) et de savoir-faire comportementaux (respecter les consignes, appliquer les consignes de sécurité…),
    • de compétences transversales métiers (communiquer, travailler en équipe…).

Le troisième cadre des FPF intitulé “Indicateurs d’évaluation pédagogique” reprend les principaux éléments que le formateur doit observer.

C’est pourquoi, les FPF sont divisées en trois cadres qui reprennent les principaux éléments en les classant selon la dimension du travail de formateur identifiée ci-dessus.

 

Fiches Pratiques du Stagiaire

Le recto des Fiches Pratiques du Stagiaire (FPS) a pour objectif de résumer la tâche à réaliser en la divisant en différentes séquences ou opérations. Il identifie aussi de manière aussi illustrée que possible des points d’attention qui peuvent porter sur des points de réalisation technique, de sécurité ou d’organisation spécifique à la tâche à réaliser.

Le verso des FPS est une grille d’évaluation sur différents points de sécurité, d’ergonomie, d’organisation du travail et d’application de la technique. Ces indicateurs pédagogiques sont organisés selon un système d’évaluation comprenant 4 niveaux “OSPA” (cf. ci-dessous). Il propose également quelques indicateurs d’évaluation des compétences transversales professionnelles.

Utilisation de la grille d'évaluation

La grille d’évaluation proposée peut être utilisée de différentes manières. Sa présentation en trois évaluations n’est faite qu’à titre d’exemple.

L’échelle d’évaluation “OSPA” peut être appliquée pour chaque indicateur ou globalement pour chaque série de points d’évaluation : “Sécurité”, “Ergonomie”, “Organisation du travail” ou Application de la technique”.

Elle propose surtout -à travers les indicateurs à évaluer- un mémo de ce que le stagiaire doit avoir acquis comme compétences en termes de savoir-faire, de savoir-faire comportementaux et de compétences transversales métiers pour la tâche.

Les indicateurs proposés sont suffisamment précis que pour être objectivés.

L'échelle d'évaluation OSPA

Les 4 niveaux d’évaluation correspondent à :

  • O : pour “J’Observe”:  Le stagiaire découvre la technique avec le formateur ou un autre stagiaire. C’est le moment de l’apprentissage de base, des explications détaillées, de la démonstration du “coup de patte”. Le stagiaire s’essaye à la technique, mais le résultat est imparfait.
  • S : pour “Je Suis” .  Le stagiaire a déjà découvert la technique, mais a besoin de suivre plus aguerri que lui. Il n’a pas encore totalement acquis le bon geste ou ne peut pas mettre en oeuvre l’ensemble de la tâche. Un suivi de proximité est encore indispensable.
  • P : pour “je suis Partiellement autonome”. Le stagiaire domine la technique, mais peut ne pas être sûr de lui ou oublier un élément important. Il a besoin d’un suivi de la part du formateur ou doit pouvoir l’interpeller. Il peut réaliser la tâche de A à Z, mais n’est pas encore suffisamment organisé pour atteindre une vitesse d’exécution correcte.
  • A : pour “je suis Autonome”. Le stagiaire est autonome et est capable de réaliser la tâche de A à Z sauf si la situation technique est très particulière. Il reste néanmoins attentif et interpelle le formateur en cas de doute ou s’il est confronté à une situation inconnue, à une anomalie. Sa vitesse d’exécution se rapproche de ce qui est demandé à une personne qui arrive sur le marché du travail.

Apprentissage et autonomie

Les quatre niveaux se divisent donc en deux sous-niveaux d’apprentissage et d’autonomie.

Dans les deux premiers -O et S le stagiaire découvre et apprend la technique, la tâche à réaliser. La présence du formateur ou à tout le moins un suivi de proximité est indispensable. On est dans la phase d’apprentissage.

Dans les deux suivantes -P et A- le stagiaire domine la technique et est autonome. Il n’a plus besoin d’être suivi en permanence. Il cherche à peaufiner l’acte technique, à acquérir la dextérité nécessaire dans l’exécution de sa tâche et est capable d’initiatives.

Si l’échelle d’évaluation proposée est utilisée pour chaque item, il se pourrait que des divergences apparaissent en termes de niveaux d’apprentissage et de responsabilité. Pour la même tâche, un stagiaire peut être en A pour l’application de la technique, mais en S ou en P pour ce qui est de l’ergonomie…