Octobre à décembre 2015

Les récents débats sur la « participation sociale » (du travail forcé en quelque sorte) des personnes qui ne peuvent trouver un emploi nous font craindre le pire ! Ce modèle pratiqué en Allemagne, en Angleterre et en Hongrie laisse songeur. Pour leurs prestations, les travailleurs y reçoivent une indemnité bien inférieure au seuil de pauvreté. L’effet de ces politiques sur la
santé, l’espérance de vie des personnes est catastrophique ! L’histoire, le droit à bénéficier d’une protection sociale, la précarisation des publics, les tensions rencontrées par les acteurs (centres, CEFO), le témoignage de ceux qui accompagnent les Travailleurs Sans Emploi, les paradoxes des politiques d’insertion, les solidarités institutionnelles, l’agir collectif doivent nous exhorter à rester des boucliers. Nous devons rester vigilants pour ne pas être parasités par le contrôle et l’injustice (le bâton et la carotte).